Bugatti meurt le 8 janvier 1916

– Anvers, août 1914 : le désastre de la Grande Guerre. Bugatti devient brancardier

– Décembre 1914 : Bugatti part à Milan rejoindre sa famille. Avec l’aide de Palazzolo, il expose    chez Alberto Grubicy

– Milan, mai 1915 : Rembrandt Bugatti se porte volontaire, alors qu’il est déjà tuberculeux

– Décembre 1915 : Bugatti revient à Paris. Il se suicide le 8 janvier 1916

– 1916 : le témoignage de son ami milanais, l’architecte Giulio Ulisse Arata

– Pour son frère, Ettore Bugatti va reprendre le flambeau

– Adrien-Aurélien Hébrard va rouvrir la fonderie avec Albino Palazzolo

– Les Cahiers A.-A. Hébrard

– L’édition originale A.-A. Hébrard (1904-c.1934)

Épilogue : « Pour le regard tout est contemporain »

Pour un nouveau regard, pour célébrer le centenaire de Rembrandt Bugatti

Notes

 

REPERTOIRE DES EDITIONS Rembrandt Bugattifourmilier-rembrandt-bugatti

-Repertoire chronologique des modèles édités

Répertoire monographique 2015 (R.M.)

Collections et Expositions

Bibliographie

Table

Remerciements